Conferencia de Madrid. 1880. II.

Protocolo reunión de Plenipotenciarios en Madrid. Conferencia de 1880.

Guía de Protocolo Diplomático.

 

Imagen Protocolo y Etiqueta protocolo.org

Conferencia de Madrid. 1880.

Mr. Cánovas del Castillo lit le discours suivant:

"Messieurs:

Avant de commencer nos travaux, je suis heureux de vous témoigner, au nom du Cabinet de Madrid, les sentiments de la plus sincère gratitude pour le bienveillant accueil que les Gouvernements, si dignement repressentés par vous, ont fait à l'invitation que nous leur avons adressée d'accord avec le Gouvernement de S. M. Britannique.

Toutes les Puissances qui se trouvent en relations diplomatiques et commerciales avec l'Empire du Maroc sont également intéressées à ce que leurs Représentants et leurs sujets jouissent dans ce pays, de la sécurité et des garanties spéciales qui seules peuvent assurer, aux uns l'exercice de leurs hautes fonctions, aux autres le libre développement de leurs intéréts légitimes.

Un autre lien encoré doit unir, à mon avis, ces mêmes Puissances: le désir de concilier, avec la reconnaissance de leurs droits, établis par des stipulations solennelles, nécessités d'ordre intérieur qui s'imposent à tout Gouvernement, et le ferme propos de faciliter á celui du Maroc les progrés qui lui permettront, par la réforme graduelle de l'état social du pays, de devenir lui même le premier protecteur des personnes et des intéréts que sauvegardent les Traités existants.

C'est à ce double point de vue, Messieurs, qu'il nous faudra, je pense, envisager les proposittions que doit soumetre à la Conférence notre collégue Mr. le Plénipotentiaire du Maroc, Ministre des Affaires Etrangéres de S. M. Shériffienne.

Ces propositions seront vraisemblablements analogues à celles qu'il présentait à la délibération des Représentants réunis à Tánger dans les premiers mois de l'année derniére; et vous n'ignorez pas, qu'elles furent à cette époque l'objet d'une discussion cqmpléte, qui ne put toutefois amener l'entente sur certains points d'une importance incontestable.

Ce précédent ne saurait pourtant nous décourager; car, l'accord sur nombre d'autres proint se trouvant déjà constaté, il nous est permis de croire que l'examen impartial et approfondi que nous reprenons en ce moment, aboutira sûrement à la solution équitable de la totalité des questions débattues.

Il n'est point douteux que la modération et la sincérité dont s'inspirera certainement la sagesse de notre collégue Sid Mohamed Vargas, seront appréciées par les Plénipontiaires des Puissances ici représentées, et que chacum d'entre nous sera disposé à consentir à telles modifications du régime actuel qui seraient reconnues compatibles avec les droits acquis et les intérêts considérables qu'il faut laisser à l'abri de toute atteinte. Dès lors nous sommes biens fondés à espérer que nos labeurs ne serón pas perdus, et que votre Conférence, Messieurs, si hautement autorisée, ne se sera pas réunie en vain.

Quant à moi, rien ne me coutera pour contribuer à la réalisation de cet espoir, convaincu, comme je le suis, que l'entente des Puissances et leur communauté de vues dans ces questions, constitueront la plus puissante des influences pour hâter le développement du commerce et assurer les progrés de la civilisation dans ces intéressantes contrées de l'Afrique septentrionale, régies depuis tant des siécles par les Souverains du Maroc".

Répondant à une question du Président, le Plénipotentiaire du Maroc déclare que le texte qui a été distribué des demandes présentées par lui à la Conférence de Tánger est exact et authentique.

Le Plénipotentiaire d'Autriche demande s'il existe des documents autres que le résumé de cette Conférence (Annexe I) dont les Plénipotentiaires ont reçu communication.

Le Président répond affirmativement, ajoutant que les autres piéces déposées au bureau, qui comprennent toutes celles que posséde le Gouvernement espagnol, seront imprimées et distribuées à MM. les Plénipotentiaires.

Le Président propose ensuite d'entendre les observations générales qu'aurait à présenter le Plénipotentiaire du Maroc.

Sid Mohamed Vargas exprime l'espoir qu'il trouvera auprés des Plénipotentiaires réunis à Madrid, le même esprit d'équité qu'il a constátaté dans ses relations comme Ministre des Affaires étrangéres avec les Représentants des mêmes Puissances au Maroc.

Il annonce qu'il proposera quelques modifications aux demandes présentées par lui à la réunión de Tánger, qui lui sont suggérées par les résultats de cette Conférence.

Sid Mohamed-Vargas ajoute que son but sera en général de faire cesser les abus de la protection, pour arriver á s'en tenir exclusivement, en tout et pour tout, aux textes des Traités.

Les Plénipotentiaires estimant qu'il importe à la régularité de la discussion de connaître le texte exact des modifications annoncées, la Conférence s'ajourne pour permettre au Plénipotentiaire du Maroc de faire connaître par écrit l'ensemble de ses nouvelles observations.

La séance est levée à deux heures et demie.

Signé: Comte Solms. Comte Ludolf. Ed. Anspach. A. Cánovas del Castillo. Lucius Fairchild. Jaurés. L.S. Sackville West. Greppi. Mohamed Vargas. M. de Heldcwier. Comte de Casal Ribeiro. H. Akerman.

 

Nota

  • 9331

    Aviso Los artículos "históricos" se publican a modo de referencia

    Pueden contener conceptos y comportamientos anacrónicos con respecto a la sociedad actual. Protocolo.org no comparte necesariamente este contenido, que se publica, únicamente, a título informativo

¡Ayúdenos a mejorar!

¿Le ha parecido útil o interesante el artículo?

  • Nada
  • Poco
  • Algo
  • Bastante
  • Mucho

Su opinión es importante.

Participe y aporte su visión sobre este artículo, o ayude a otros usuarios con su conocimiento.

Contenido Relacionado

 

 

Protocolo y Etiqueta es un portal de Cronis OnLine.

Copyright © 1995-2019

Generado con contentG

Contacto